Ma carrière :
du mannequinat au coaching

Après avoir suivi une formation chez Cefora, je réalise enfin mon rêve : devenir coach. Ma vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. J’ai eu des hauts, j’ai eu des bas. À chaque fois, j’ai rebondi. Mon secret ? Ma curiosité, mon optimisme et ma confiance en la vie. Je m’appelle Daphné Mayalian. Voici mon histoire.

Daphné

Le coaching dans le sang

8 septembre 2020. Je passe mon interview d’embauche avec Gregory Guetta, mon (futur) manager, en vue de postuler chez FuturSkill Belgium – la marque du groupe Manpower dédiée à la formation et au coaching - et je lui dis : « Aujourd’hui, tout fait sens. Mon parcours atypique m’a mené jusqu’à vous. Ce n’est pas un hasard. J’étais en phase avec moi-même. Quoi que vous décidiez, je sais que je suis faite pour être coach en développement personnel et professionnel. »

Il m’a répondu : « Tu as peu d’expérience dans ce domaine… mais je sens que grâce à ta grande adaptabilité, ton écoute attentive et positive et ton envie permanente d’apprendre, cela va bien matcher avec l’équipe. Tu as le job ! »

C’est le message que j’essaie de faire passer auprès de chaque chercheur d’emploi que je coache dans mon nouveau job. Vous êtes unique. C’est votre estime de soi qui fera qu’un employeur s’intéressera à vous et qui fera la différence. Ce travail personnel m’a pris du temps. J’ai aujourd’hui 47 ans.


Daphné - « Mon métier de mannequin m’a appris un tas de choses sur la vie, 
les rapports humains et aussi sur moi-même. »

Déjà au travail à 13 ans et demi

Dès mon jeune âge, j’ai voulu gagner mon indépendance. J’ai donc grandi très vite. À 13 ans et demi, j’avais mon mètre quatre-vingt. On m’a alors proposé de devenir mannequin. J’ai beaucoup voyagé, appris un tas de choses sur la vie, les rapports humains et aussi sur moi-même. Je gagnais bien ma vie. Mais à 22 ans - cela paraît dingue - j’étais déjà vieille pour ce milieu. J’ai donc arrêté brutalement, et cela a été compliqué.

Sans diplôme, je ne savais pas trop quoi faire… J’ai alors tout misé sur mon bon contact humain. Au bluff, j’ai été engagée chez Women Secret, puis chez Tod’s dans la vente et la gestion des équipes. Mais la mode n’était plus vraiment mon truc. J’ai alors décidé de changer de secteur. Bureau d’architectes, restaurant étoilé (avec le père de mon fils), entreprise de Telecom… partout, je me suis donnée à 100 % !


Daphné - « Sans diplôme, j’ai tout misé sur mon bon contact humain. »

Me remettre en question et accepter que j’aie pu me tromper

Et puis là, gros coup de blues. L’impression de passer à côté de ma vie. Je décide alors de faire un travail sur moi-même. Dans ces moments de doute, faire un bilan de ce que j’ai réussi et de ce que j’ai raté m’indique de nouvelles voies à suivre. Dans ma tête germe alors une idée, plus en phase avec ma personnalité : devenir coach, afin d’aider les gens à tirer le maximum de leurs possibilités !

Malheureusement, pour y arriver, je devais suivre des formations assez chères. Et comme je ne disposais pas du budget nécessaire, je me suis mise à la recherche d’un job… Après un stage à Courchevel, Le Domaine d’Arondeau m’a engagée. Mon challenge ? Développer la clientèle business en proposant des conférences, des soirées, des team buildings… Mais le désir d’être coach se faisait de plus en plus pressant…


Daphné - « Dans ma tête germe alors l’idée d’un projet, 
plus en phase avec ma personnalité : devenir coach ! »

Et là, ma coach personnelle me propose de suivre une formation pour chercheurs d’emploi chez Cefora…

Je suis ensuite retournée voir ma coach personnelle pour faire un nouveau bilan. La suite s’est enchainée très rapidement. Elle m’a aiguillée vers le recrutement et m’a signalé la formation « Gestionnaire du recrutement et de la sélection » organisée par Cefora en collaboration avec Bruxelles Formation.

Enfin ! Pour faire accepter ma candidature, j’ai fait valoir ma grande expérience commerciale dans la mode, les télécoms et l’événementiel. Je pouvais donc prétendre à être une bonne recruteuse. Je disposais des compétences requises en administration et en néerlandais. J’ai donc pu être sélectionnée.


« Lors de ma formation, j’ai rencontré plein de gens formidables et motivés de tous âges. »

Toute notre classe était dans le même état d’esprit : rebondir !

Super intensive (3 mois, 5 jours/semaine), cette formation m’a appris à définir le besoin de recherche de candidats, à créer des offres d’emploi, à mener des entretiens de recrutement, à apprendre la législation sociale, etc. Malheureusement, avec le Covid-19, je n’ai pas pu trouver de stage. Or cela est super important car il permet de valider vos compétences, de voir si le job vous plaît réellement et éventuellement d’être engagé.

J’y ai également rencontré plein de gens formidables et motivés de tous âges : comptable, psy, spécialiste RH sans boulot… mais surtout 2 expertes avec qui j’ai eu de super échanges : notre coach professionnelle Sybil de Cefora et notre formatrice titulaire Audrey de chez FuturSkill du groupe Manpower.

Après m’avoir vue à l’œuvre, la 1re m’a dit que j’étais faite pour être coach, la 2e a rajouté : « Avec ton dynamisme et ton état d’esprit, je te verrais bien travailler dans la formation au sein du groupe Manpower. » Je n’avais pas eu l’occasion de suivre un stage mais j’avais déjà trouvé un job. Que du bonheur !


« J’apporte aux chercheurs d’emploi une lecture plus claire de qui ils sont, pour leur ouvrir les champs du possible. »

Enfin, je suis coach et… formatrice !

En octobre 2020, j’ai commencé à travailler chez FuturSkill. Mon rôle ? Le coaching des chercheurs d’emploi pour le compte d’Actiris, en vue de les aider à acquérir les outils et les techniques visant leur insertion professionnelle. Je les aide à rédiger leur CV, à bien se préparer à un entretien d’embauche, etc. Je leur apporte également une lecture plus claire de qui ils sont, pour leur ouvrir les champs du possible.

Ce qui est chouette, c’est quand un chercheur d’emploi m’appelle et me dit qu’il a obtenu des interviews depuis qu’on a travaillé ensemble… Il y a aussi une partie « formation » pour l’accompagnement collectif, en présentiel ou à distance


Daphné - « Mon job chez FuturSkill ne m’est pas tombé dessus comme cela. 
Je l’ai cherché aussi ! »

La boucle est désormais bouclée ! Aujourd’hui, après avoir suivi cette formation Cefora, je reviens à l’essence même de ce qui m’avait guidée dans mon développement personnel… Mon job chez FuturSkill ne m’est pas tombé dessus comme cela. Je l’ai cherché aussi ! J’ai émis mes désirs… après, cela m’a ouvert des opportunités.


Saviez-vous que 3 chercheurs d’emploi sur 4 trouvent un travail en tant que salarié après leur formation chez Cefora ?


  • Trouvez la formation qui vous convient

    Cefora propose une large gamme de formations gratuites dans 8 secteurs.

  • LAISSEZ-VOUS GUIDER

    Notre atout unique ? Sur l’ensemble de votre parcours un coach professionnel vous suivra pour vous conseiller et guider en fonction de votre projet professionnel.